Tous les gilets jaunes ne se valent pas…

gilets Ce sont une soixantaine de gilets jaunes qui s’étaient donné rendez-vous ce vendredi 9 novembre 2018 devant la Mairie de Limoges à 18h30 pour l’opération « Cyclistes brillez! » . Ils n’étaient pas posés sur le tableau de bord d’un SUV, mais bien portés pour donner de la visibilité à une catégorie d’usagers  sur laquelle on oublie souvent de braquer le projecteur… Tous les accoutrements étaient de mise, le but étant d’être bien vu! S’en est suivie une parade dans la ville à la rencontre des lieux emblématiques. Nous n’avons pas manqué les incontournables photos souvenir devant la Mairie et le siège de Limoges Métropole afin que notre agglomération n’oublie pas de se mettre en marche pour donner au vélo toute la place qu’il mérite… Parce que face à l’inévitable augmentation du prix des carburants, favoriser le développement du vélo au quotidien est une bonne façon de lutter contre la précarité énergétique sans nuire à l’environnement et aux autres usagers. Alors, si vous souhaitez accomplir un geste militant le 17 novembre 2018, adhérez à notre association et portez un gilet jaune qui a du sens! visu VELI-VELO.jpg

2 réflexions sur « Tous les gilets jaunes ne se valent pas… »

  1. J’ai affiché sur mon gilet Véli-Vélo le texte suivant :
    Je ne suis pas un Gilet Jaune !
    Cela pose-t-il les vraies questions ?
    Voir mon gilet
    En plus j’avais prévu des petits papiers que je n’ai pas eu l’occasion de distribuer :
    Le carburant est trop cher… !
    Son prix aurait-il augmenté plus que le coût de la vie ?
    – Le prix du carburant a augmenté moins que le coût de la vie :
    nous pouvons acheter 2 à 3 fois plus de carburant avec 1 heure de SMIC qu’en 1973.
    Pourrait-on poser les problèmes autrement ? Chacun sait que l’essentiel du prix est dans les taxes. Quelques questions et remarques :
    – ces taxes sont-elles un problème en soi ?
    mais servent-elles vraiment à financer la transition énergétique ?
    Il faudrait peut-être mieux prendre en compte les difficultés de ceux qui sont obligés d’utiliser leur voiture pour le travail. Et puis changer la mobilité ! Demander des transports de substitution. Je n’adhère pas à ce mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *