Ville de Limoges, mauvaise foi et non respect des engagements

Suite à la réunion du 2 juillet 2009 sur l’aménagement de la rue de Feytiat, la Ville de Limoges a transmis à Véli-Vélo un rapport (lien ci dessous) :

2009.07.03 Réunion travail Véli vélo.pdf

Ce dernier, pour le moins succinct, laisse croire que l’association Véli-Vélo soutient sans réserves les choix d’aménagements décidés par la Municipalité.
Ce n’est évidemment pas du tout le cas (voir article précédent ou lien ci dessous).

Réunion Mairie rue de Feyiat.pdf

En plus de cette exploitation malhonnête du partenariat avec l’association Véli-Vélo, les travaux réalisés rue de Feytiat ne respectent même pas les propres engagements de la Municipalité.

Les propositions d’aménagement à minima, jugées insuffisantes par Véli-Vélo, n’ont en effet même pas été appliquées telles qu’elles figuraient dans le rapport :

– Les bandes cyclables, lorsqu’elles existent, font la plupart du temps à peine 1,20 mètre de largeur, marquage compris (moins d’1 mètre dans le marquage), alors que le rapport préconisait entre 1,2 et 1,8 mètres.

largeur bande

– Ces bandes cyclables disparaissent à chaque intersection, à chaque arrêt de bus, à chaque zone de stationnement, à chaque apparition de voie pour tourner à gauche.

fin piste Tassigny

– Le jalonnement par pictogrammes (prévu dans toutes les zones dépourvues de bande cyclable) est totalement absent.

ilot central après

– Les sas aux feux sont dépourvus de bande d’accès latérale.

sas Tassigny2

Bien évidemment, aucune place de stationnement n’a été supprimée et la portion la plus dangereuse de la route (voie réduite par stationnements, ilots centraux, voies centrales pour tourner à gauche) n’a fait l’objet d’aucun aménagement.

stationnements

Comme d’habitude dans les aménagements limougeauds, la réinsertion forcée dans le flux automobile se fait de façon abrupte et dangereuse.

insertion

Si nous avions déjà des doutes sur les desseins de la Municipalité, aujourd’hui les choses nous apparaissent beaucoup plus claires.

En plus de ne faire aucun cas des cyclistes, la Ville de Limoges utilise l’association Véli-Vélo pour cautionner ses aménagements cyclables insuffisants et incohérents.

Triste récompense pour ceux qui font l’effort de laisser leur voiture au garage dans l’intérêt de leur ville…

5 réflexions sur « Ville de Limoges, mauvaise foi et non respect des engagements »

  1. Je vous le dis depuis le début, la ville de Limoges, l’agglomération, et l’Etat se foutent de notre gueule. Il ne faut surtout pas qu’ils nous utilisent comme caution de leurs aménagements urbains complètement nuls.
    Il faut alerter les médias, sans les médias les gens ne vont pas nous suivre et se rendre compte de la réalité, la vie des cyclistes et piétons est en jeu.

  2. Je suis passé hier route de Feytiat, c’est nul de chez nul ce qui a été fait et en plus toutes les plaques d’égoûts déséquilibrent les cyclistes, tous les retrécissements sont un danger supplémentaire pour l’espace entre le cycliste et le véhicule qui double,
    lien sur la sécurité des cyclistes
    http://pagesperso-orange.fr/velo/

  3. En plus sur la photo du feu au coin de chez Legrand, on voit une voiture blanche qui passe au rouge et la noire qui est sur le sas vélos.
    On voit bien que des automobilistes ne tiennent pas compte du code de la route et donc grave danger pour piétons et cyclistes.

  4. de toute les façons Limoges n’est pas une ville pré conçu pour faire du vélo tout cela n’est que un danger pour les cyclistes , a moins de pousser les mur des maisons d’habitations ,Limoges n’est même pas pourvue de trottoir approprié pour les handicapés eu non voyant , alors messieurs les cyclistes ci vous voulez faire du vélo , prenez un d’appartement c’est mois dangereux

    1. « Yan Amar » d’entendre que Limoges n’est pas faite pour faire du vélo, je pense que les gens ne sont pas tolérants.
      « Yan Amar » des discours improductifs (comme celui que tu tiens sur les hommes en vélo d’appartement).
      A chaque poison existe son remède, on pourrait très bien pousser les murs des maisons, ce qui réduirait l’emprise de la voiture, et permettrait d’améliorer les conditions de circulation des transports doux, des piétons à mobilité réduite ou des piétons + poussettes, faut-il en arriver là, je vais finir parle croire

      Plus de 200 personnes se déplacent à Limoges en vélo et se sont ralliés à l’association, une bonne moitié sont des femmes !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.