Économie du vélo en France

Après plus d’un an de travail, l’étude sur l’économie du vélo en France vient enfin de paraitre : https://www.entreprises.gouv.fr/etudes-et-statistiques/impact-economique-et-potentiel-de-developpement-des-usages-du-velo-france

Vous trouverez le communiqué de presse sur :

https://presse.ademe.fr/2020/05/la-dge-la-dgitm-lademe-et-la-ffcyclisme-publient-une-etude-sur-limpact-economique-et-le-potentiel-de-developpement-des-usages-du-velo-en-france.html

Ce gros rapport est synthétisé dans une courte infographie

Il est aussi décliné dans 12 vidéos de 3 à 4 mn qui seront publiées du 8 au 20 mai sur le site de l’ADEME.

Quelques éléments clés :

  • L’économie du vélo en France : 29,5 Mds d’euros par an
  • Le vélo, une stratégie de mobilité efficace et peu coûteuse pour les collectivités : 30 €/an/habitant pour faire une très bonne politique cyclable contre 271 €/an/hab pour la voiture et
  • 100 000 km d’aménagements cyclables à construire en France pour atteindre 9% de part modale et rejoindre la moyenne Européenne
  • Le tourisme à vélo en France : 4,2 Milliards d’euros par an
  • Le tourisme à vélo a tout pour plaire : un tourisme de proximité (2 tiers des touristes viennent de moins de 500 km), un impact économique élevé sur les territoires (68€ de dépense par jour supérieur de 24% à un touriste classique), une forte intensité en emploi
  • La fracture territoriale du vélo en France : une progression très forte dans les villes-centres des grandes agglomérations mais une baisse en périphérie et en milieu rural
  • La fracture sociale du vélo en France : une progression forte parmi les actifs et notamment les cadres   baisse parmi les enfants, les personnes âgées et les ouvriers
  • 30 M de Français de plus de 15 ans font du vélo au moins une fois par an mais seulement 3,3 M quotidiennement. Ils parcourent 11 milliards de km par an.
  • Les femmes sont l’avenir du vélo : dans les villes françaises et européennes, plus la part des femmes est élevée parmi les cyclistes, plus la part du vélo est forte
  • Le Vélo à Assistance électrique : une progression très importante, surtout dans les périphéries, le milieu rural, parmi les plus de 50 ans et les femmes, une véritable complémentarité avec le vélo classique
  • Le Vélo à assistance électrique : des distances plus longues, une fréquence d’utilisation plus élevée, un report majoritaire de la voiture vers le vélo
  • Encore une large marge de progression pour le vélo en France : la moyenne des Français a une fréquence de pratique du vélo plus faible que celle des Allemands de plus de 80 ans !
  • La France encore dans le gruppetto de l’Europe : moins de 3% de part modale contre plus de 9% en moyenne en Europ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *