Les conseils pour circuler à vélo au quotidien

Le printemps nous invite à sortir le vélo pour se déplacer au quotidien. Rien d’insurmontable, même si vous n’en avez pas l’habitude… Juste quelques conseils à appliquer. Et vous verrez qu’on est beaucoup plus heureux sur sa monture qu’enfermé dans sa voiture!

  • Prendre sa place

Le cycliste n’est pas un sous-usager de la route et ne doit s’effacer devant les motorisés! Pour assurer sa sécurité il ne doit pas frôler les trottoirs mais se positionner comme les autres véhicules. Ainsi vous ne risquerez pas de heurter une bordure, un potelet ou une portière intempestivement ouverte. Par ailleurs, les automobilistes attendront ainsi d’avoir réellement la place pour vous doubler sans vous serrer (ils doivent respecter un écartement d’1m en ville et de 1,5m hors agglomération).

  • Anticiper

Avertissez  bien à l’avance de vos manœuvres en tendant le bras et ne changez pas de file au dernier moment. L’automobiliste, qui a un champ de vision bien moins bon que le votre, ne dois pas être surpris! Si vous devez changer de file, faites-le en amont pour ne pas avoir à le faire précipitamment au dernier moment.

  • Observer

Cherchez toujours le regard des autres usagers, en direct ou dans leur rétroviseur. Si vous ne croisez pas le regard d’un conducteur, c’est probablement qu’il ne vous a pas vu. Alors méfiance et sonnette!

  • Être visible

La nuit et par mauvais temps, la visibilité se réduit fortement. Il est important d’avoir un éclairage puissant ou clignotant. Faute de mieux, le gilet fluo améliore grandement votre visibilité.

  • Gare aux angles morts!

Les accidents mortels à vélo en ville sont extrêmement rares (au plus quelques dizaines par an dans toute France) mais dans la majorité des cas ils sont dus à l’angle mort des poids lourds.

On en revient au conseil précédent : chercher les yeux du conducteur dans son rétroviseurs. Si vous ne les voyez pas, c’est que lui ne peut pas vous voir. Le problème est encore aggravé lorsque le véhicule tourne.

Alors pas de risques inutiles pour gagner quelques secondes!

  • Et le casque?

Obligatoire pour les moins de 12 ans, conseillé ensuite. Il réduit la gravité de certains accidents, même si le traumatisme crânien n’est pas la blessure la plus courante dans les accidents de vélo urbains.

Paradoxalement, les pays qui obligent le port du casque sont ceux qui ont le plus d’accidents graves proportionnellement au nombre de pratiquants. En effet, des mesures contraignantes pour les cyclistes réduisent la pratique du vélo et donc l’habitude que les autres usagers ont de les croiser…

A vélo, le nombre crée la sécurité ! Sans oublier toutefois les bonnes pratiques prodiguées ci-dessus…

L’accompagnement

Notre association organise des balades encadrées en groupe pour aider à prendre confiance.

Elle peut également vous apprendre à faire du vélo si vous n’avez jamais eu l’occasion de le faire. Et c’est beaucoup moins compliqué que ça en a l’air!

Une réflexion sur « Les conseils pour circuler à vélo au quotidien »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *