Suite à nos demandes, voici la réponse de la mairie en date du 12 janvier 2009

J’ai reçu une réponse détaillée de la mairie, datée du 12 janvier, suite à nos demandes de contre-sens, sas et voies cyclables aux abords d’Ester. Je la considère comme positive dans l’ensemble. Mais évidemment, c’est une question de verre à moitié plein ou  à moitié vide ! Je serai présente à la prochaine commission de circulation. La lettre semble dire qu’a priori, il n’y aura pas de nouveaux contresens cyclables avant la mise en place des zones 30. Mais, j’espère quand même que sur la vingtaine de demandes précises que nous avons soumises, nous obtiendrons quelques contresens. Sinon, la bonne nouvelle, pour moi, c’est la généralisation des sas ! ça va être jouissif de pouvoir aller jusqu’aux feux sans être obligés de se tortiller contre le trottoir ! L’autre bonne nouvelle, c’est la loi qui évolue en notre faveur et impose une extension des zones 30 avec contresens sytématiques. Bon, on est encore loin du refoulement de l’automobile. Pour cela, il faudra encore pas mal de vélorutions, à Limoges et dans toute la France. Alors, au 24 janvier !

Voici  la réponse, signée Stéphane Destruhaut, délégué-adjoint au maire :

« Madame La Présidente,

J’ai bien reçu votre courrier et vous remercie de m’avoir transmis votre travail et vos propositions d’aménagements cyclables qui vont dans le sens de notre collaboration pour la mise en place du schéma directeur des vélos.

En réponse, je vous informe que nous travaillons en priorité sur la mise en conformité des zones 30 avec le décret du 30 juillet 2008 pour l’échéance 2010.

Dans en second temps, la réflexion pourra être étendue à toutes les voies à sens unique.

Concernant le prolongement de l’itinéraire cyclable entre le carrefour des Arcades et Ester, il est prévu au budget prévisionnel 2009.

Par ailleurs, la généralisation des sas sera privilégiée. Une attention particulière sera observée pour l’aménagement des bandes cyclables à l’approche des feux.

Pour ce qui est du passage des vélos dans les couloirs de bus, il dépend essentiellement de la géométrie des voies et fait l’objet d’un avis de la TCL.

Dans tous les cas, les projets seront présentés en Commission de Circulation.

Espérant répondre à vos attentes, je vous prie d’agréer, Madame La Présidente, mes salutations distinguées.

5éme vélorution

Et c’est reparti !  Samedi 13 Décembre, vélorutiuon réuni entre 20 et 30 courageux cyclistes sur le thème de l’insécurité que nous créons, nous cyclistes, dans les rues limougeaudes voire au-delà ! Alors qu’une bonne bagnole, c’est quand même plus rassurant !!!

Une partie du groupe de la 5éme Vélorution

A très bientôt donc !

Vélorutionnairement,

Le collectif Vélorution

La chasse au cycliste : parano ou réalité : l’avis de la fubicy

Bonjour,
en réaction aux messages récurrents des médias concernant la sécurité à vélo et les différents mails diffusés sur les listes de diffusion de la FUBicy – merci – nous venons d’envoyer un communiqué que vous trouverez en PJ.
Anne-Déborah

******
Vive la bicyclette pour améliorer la sécurité routière en ville !

A l’occasion de la Semaine de la sécurité routière, la Fédération des Usagers de la Bicyclette proteste contre le dénigrement régulier dont sont victimes les cyclistes, et rappelle que le vélo contribue à améliorer la sécurité routière.

L’utilisation du vélo dans les déplacements urbains augmente fortement dans notre pays et il devient un moyen de déplacement efficace et incontournable. Un nombre croissant de collectivités locales l’ont bien compris et renforcent aménagements et politiques cyclables. Les nouvelles mesures réglementaires pour créer des zones de circulation apaisée (décret du 30 juillet 2008), témoignent que la prise en compte par l’Etat, du cycliste, s’améliore.
La bicyclette n’est pas un mode de déplacement dangereux

Contrairement à des idées fausses trop souvent reprises la bicyclette est un mode de déplacement qui n’est pas dangereux, même si cyclistes et piétons sont plus vulnérables dans le trafic. En 2007  la baisse du nombre de cyclistes tués est de 21,5% par rapport à 2006 (passant de 182 à 142), et représente la plus forte amélioration de tous les modes de déplacements. Par rapport à 2000, la baisse est de 48%. Quant au nombre de cyclistes blessés, il reste stable, autour de 4500 personnes par an depuis 2005 et pourtant, les déplacements à vélo ont augmenté, stimulés par le développement des vélos en libre-service.
Rouler à vélo en sécurité

Pour protéger les enfants et les jeunes de nombreuses initiatives ont lieu pour que les cyclistes apprennent à rouler en sécurité. Mais pourquoi attribuer au vélo les accidents de jeunes, alors qu’ils se produisent surtout en voiture et en deux roues motorisés ? En 2007, sur 364 jeunes de moins de 18 ans décédés suite à un accident de la route, 155 l’ont été en voiture, 122 en deux-roues à moteur 51 à pied et seulement 17 à bicyclette (source : ONISR Bilan 2007). Il faut le dire aux jeunes, à leurs parents et aux adultes : se déplacer à vélo n’est pas dangereux si le cycliste prend bien sa place et surtout si les véhicules motorisés roulent moins vite et intègrent dans leur comportement que la voirie est faite pour tous. Baisser la vitesse des voitures en ville est une nécessité. Le risque du vélo est créé par les véhicules à moteur : éduquons leurs conducteurs.

Pour la FUBicy, Christophe Raverdy, Président

Promouvoir le vélo au quotidien dans l'agglomération de Limoges

Share via
Copy link
Powered by Social Snap