Tous les articles par jfraisse

C’est le Père Noël qu’on enterre

Une foule nombreuse est venue assister à l’enterrement du Père Noël ce samedi 5 décembre. La procession a parcouru les rues de Limoges au son d’une marche funèbre jouée par un orchestre.
Cette manifestation a été organisée par le collectif « Ultimatum Climatique » regroupant un grand nombres d’associations locales conscientes de l’importance de l’enjeu climatique.
les membres de Vélorution et Véli-Vélo étaient bien entendu de la partie.

Au delà de son aspect humoristique, cette manifestation avait pour but de mettre un dernier coup de pression avant la conférence de Copenhague pour que des choix sérieux soient faits.

Les services de police nous ont fait l’honneur d’une présence massive pour encadrer et surveiller la manifestation. Mme le Commissaire Central de la Direction Départemental de la Sécurité Publique nous a même honoré de son soutien tout au long de la procession.

Les arbres tombent Boulevard du Vigenal

arbres Vigenal2

Tous les arbres qui bordaient la chaussée du boulevard du Vigenal ont été coupés.
Gageons que ce n’est pas pour faire passer les vélos qu’on les a sacrifiés.
Ce n’était évidemment pas la volonté de l’association Véli-Vélo (voir dossier sur l’aménagement du bd du vigenal Vigenal Cyclable).
La plupart de ces arbres n’entravaient pas le passage dans la mesure où ils étaient alignés avec les poteaux de trolley ou les poteaux d’éclairage.

arbres Vigenal3
Va-t-on assister au tronçonnage des poteaux?

Cette décision est surprenante car, lors de la préparation des travaux, Mme Biardeaud semblait attachée à la conservation de ces arbres pour des raisons écologiques que nous partageons.
Une fois de plus, ce n’est pas la circulation automobile qui recule mais la végétation qui doit laisser sa place.
Espérons au moins que ce sont les piétons qui en seront les bénéficiaires.

Sur le trottoir d’en face, leur espace c’est malheureusement réduit comme une peau de chagrin.
Le nouveau trottoir est en effet plus étroit qu’avant les travaux, avec des records de finesse de 80cm au niveau des poteaux de trolley.

trottoir étroit

Les places de stationnement n’ont pas non plus cédé leur espace et obligent les piétons (et bientôt les vélos…) à d’agiles contorsions de parcours.

stationnement

Mais bon, soyons optimistes, les travaux ne sont pas terminés et le résultat final sera peut-être satisfaisant, même si les éléments actuels ne laissent qu’assez peu de raisons d’espérer…

Dans les rues de Limoges pour alerter sur le défit climatique

350''
A l’appel de différentes associations et collectifs locaux, une trentaine de cyclistes courageux ont bravé le temps pluvieux de ce samedi 24 octobre pour alerter la population sur le défit climatique qui nous attend tous.
On a pu voir sur chaque participant un dossard avec le nombre 350.
Il indique la quantité de CO2 en « partie par million » dans notre atmosphère qui pourrait nous laisser espérer une stabilisation du climat.
La quantité actuellement présente est de plus de 380PPM.
Cette journée du 24 octobre était une journée d’action internationale pour forcer les pouvoirs politiques à prendre des mesures sérieuses pour le climat lors du sommet de Copenhague du mois de décembre.
Nous vous invitons à visiter les liens suivants:
www.350.org
www.copenhague-2009.com
Lors de la manifestation, certains passants interpelés n’ont pas perdu leur sens de l’humour en disant : « C’est pour le climat? Vous tombez bien! Vous pourriez pas faire quelque chose pour ce temps pourri? »
Des automobilistes moins drôles ont fait preuve d’agacement et de menaces face à la nuisance insupportable que constituait notre caravane en KWay et Ponchos.
Dommage qu’ils n’aient pas pris conscience de la véritable urgence de la situation.
Nous avons laissé le dérèglement climatique devenir le problème n°1 de l’humanité et le temps nous est à présent compté.
La prise de conscience doit donc être générale, car nous pouvons encore agir mais nous devons le faire tous, même les énervés du volant…
350'

France Bleu donne la parole à Véli-Vélo

Suite a la parution de notre dernier article sur notre site, nous avons été sollicités par France Bleu Limousin pour répondre à une interview.
Nous avons accepté de nous y soumettre.
Ce n’est pas si souvent que nous avons l’occasion d’exprimer publiquement l’exaspération et le découragement des usagers cyclistes Limougeaud.
Cette interview a été diffusée le lundi 28 septembre dans différents reportages des éditions locales du journal du matin de France Bleu Limousin.
L’enregistrement de l’édition de 8h est disponible quelques temps en archive sur le site de France Bleu Limousin (rubrique « Informations ») :

http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-bleu/?tag=limousin

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=B5ZlHbJbnlE]

Selon les heures de diffusion, les reportages et les morceaux d’interview étaient différents.

De façon générale, nos propos ont été exploités fidèlement (même si le journaliste insiste surtout sur la colère et l’exaspération dans l’édition de 8h, sans approfondir les dysfonctionnements des aménagements cyclables) .

Ce coup de colère n’est pas un dénigrement gratuit de la municipalité. Nous aurions évidemment cent fois mieux souhaité que notre concertation aboutisse à de réelles avancées.

L’association s’étant donné pour mission de défendre les intérêts des cyclistes urbains, elle n’a pas d’autre choix que de tirer sur tous les leviers permettant de faire bouger les choses, d’autant plus lorsque la situation semble bloquée…

Ville de Limoges, mauvaise foi et non respect des engagements

Suite à la réunion du 2 juillet 2009 sur l’aménagement de la rue de Feytiat, la Ville de Limoges a transmis à Véli-Vélo un rapport (lien ci dessous) :

2009.07.03 Réunion travail Véli vélo.pdf

Ce dernier, pour le moins succinct, laisse croire que l’association Véli-Vélo soutient sans réserves les choix d’aménagements décidés par la Municipalité.
Ce n’est évidemment pas du tout le cas (voir article précédent ou lien ci dessous).

Réunion Mairie rue de Feyiat.pdf

En plus de cette exploitation malhonnête du partenariat avec l’association Véli-Vélo, les travaux réalisés rue de Feytiat ne respectent même pas les propres engagements de la Municipalité.

Les propositions d’aménagement à minima, jugées insuffisantes par Véli-Vélo, n’ont en effet même pas été appliquées telles qu’elles figuraient dans le rapport :

– Les bandes cyclables, lorsqu’elles existent, font la plupart du temps à peine 1,20 mètre de largeur, marquage compris (moins d’1 mètre dans le marquage), alors que le rapport préconisait entre 1,2 et 1,8 mètres.

largeur bande

– Ces bandes cyclables disparaissent à chaque intersection, à chaque arrêt de bus, à chaque zone de stationnement, à chaque apparition de voie pour tourner à gauche.

fin piste Tassigny

– Le jalonnement par pictogrammes (prévu dans toutes les zones dépourvues de bande cyclable) est totalement absent.

ilot central après

– Les sas aux feux sont dépourvus de bande d’accès latérale.

sas Tassigny2

Bien évidemment, aucune place de stationnement n’a été supprimée et la portion la plus dangereuse de la route (voie réduite par stationnements, ilots centraux, voies centrales pour tourner à gauche) n’a fait l’objet d’aucun aménagement.

stationnements

Comme d’habitude dans les aménagements limougeauds, la réinsertion forcée dans le flux automobile se fait de façon abrupte et dangereuse.

insertion

Si nous avions déjà des doutes sur les desseins de la Municipalité, aujourd’hui les choses nous apparaissent beaucoup plus claires.

En plus de ne faire aucun cas des cyclistes, la Ville de Limoges utilise l’association Véli-Vélo pour cautionner ses aménagements cyclables insuffisants et incohérents.

Triste récompense pour ceux qui font l’effort de laisser leur voiture au garage dans l’intérêt de leur ville…